Aller directement au contenu

sturnelle

Genre

féminin

Prononciation

[styʀnɛl]

Variante

(19e–20e siècle) stournelle, généralement de genre masculin.

Début de l'article

Définition (emploi principal du mot-entrée).

Passereau des champs et des prairies du continent américain, granivore et insectivore, de la taille d’un merle et d’aspect trapu, à bec long et fort, à dos strié brunâtre ou noirâtre et à poitrine de couleur vive (poitrine d’un jaune vif traversé d’un large plastron en V chez les espèces nord-américaines et poitrine rouge chez les mâles des espèces sud-américaines).

Nom(s) associé(s): synonymes ou quasi-synonymes.

syn. anciens : (fin 19e–début 20e siècle) alouette (des prés)étourneau des prés.

Nom(s) associé(s): ensemble d’oiseaux plus large.

ictéridé; passériforme.

Origine et histoire

Attestée depuis le tout début du 20e siècleLa grande encyclopédie. Inventaire raisonné des sciences, des lettres et des arts par une société de savants et de gens de lettres, tome 30, 1901 [datation selon le catalogue de la Bibliothèque du Congrès des États-Unis], p. 523, sous « Stournelle ou Sturnelle » (GoogleLivres, 2019/02/19; datation selon Wikipédia, 2019/02/19)., sturnelle a été précédée, près d’un siècle plus tôt, par la forme stournelle aujourd’hui désuète.

Sturnelle est issue par francisation du Sturnella, taxon latin introduit en 1816Vieillot, Louis Pierre (1816). Analyse d’une nouvelle ornithologie élémentaire, p. 34 (GoogleLivres, 2019/02/19). par le naturaliste français L. P. Vieillot et dérivé (par l’ajout du suffixe diminutif -ella) du générique scientifique Sturnus, qui découle lui-même du nom de l’étourneau en latin classique.

Comme terme français correspondant au terme latin Sturnella, Vieillot avait introduit par la même occasion stournelle, un dérivé diminutif similaire créé à partir de stourne, la forme francisée de Sturnus que P. Guéneau de Montbeillard avait adoptée une quarantaine d’années plus tôt dans l’Histoire naturelle des oiseaux (1775)Buffon, Georges-Louis Leclerc de, et coll. (1775). Histoire naturelle des oiseaux, tome 3, p. 192 (GoogleLivres, 2019/01/25). pour nommer l’oiseau actuellement appelé sturnelle :

stournelle, Sturnella, Vieill[ot]; Sturnus, Lath[am]. […]. L’oiseau qui fait le type de ce genre a été classé jusqu’à présent dans celui de l’étourneau; mais il en diffère assez, comme dit BuffonVieillot fait allusion à un passage de l’Histoire naturelle des oiseaux, ouvrage dirigé par Buffon, mais l’article en question est attribué à P. Guéneau de Montbeillard., pour mériter un nom distinct, et il a assez de rapports avec lui pour mériter un nom analogue; aussi l’a-t-il appelé stourne; nom que j’aurois conservé, si depuis il n’eût pas été employé pour désigner des oiseaux qui n’en ont cependant aucun attribut. C’est pourquoi je l’ai remplacé, pour éviter la confusion, par une dénomination qui m’a paru en donner la même idée. Les stournelles ont le bec terminé comme l’étourneau, mais il en diffère en ce que la base de sa mandibule supérieure forme sur le front une échancrure profonde […] à peu près pareille à celle des cassiques.

Source de la citation : Vieillot, 1819Nouveau dictionnaire d’histoire naturelle appliquée aux arts, nouvelle édition, 1819, tome 32 (GoogleLivres, 2019/02/19). Dans cet ouvrage, l’article stournelle porte la signature de Louis Pierre Vieillot.

À l’origine, stournelle était, comme stourne, un nom de genre masculin, mais à partir du milieu du 19e siècle, certains auteurs lui donnent le genre fémininVoir notamment : Chenu, Jean-Charles (1851-1860), Encyclopédie d’histoire naturelle ou traité complet de cette science d'après les travaux des naturalistes les plus éminents. Oiseaux, 5e partie, p. 195 (GoogleLivres, 2019/02/19).. Au cours du 20e siècle, la forme sturnelle, de genre féminin, va successivement concurrencer, puis remplacer stournelle.

Taxonomie et nomenclature

Dans la nomenclature actuelle, le générique sturnelle sert à désigner un peu plus d’une demi-douzaine d’espèces de passériformes de la famille des ictéridés, distribués dans deux genres, le genre Sturnella (2 espèces nord-américaines à poitrine jaune) et le genre Leistes (5 espèces sud-américaines à poitrine rouge).

Dans des noms composés

Sous-ensemble de noms d’espèces.

Espèces nord-américaines :

Nom(s) composé(s) d’espèce(s) faisant l’objet d’une sous-entrée.

sturnelle des prés* [Sturnella magna] : espèce présente dans l’est de l’Amérique du Nord.

Nom(s) composé(s) d’espèce(s) faisant l’objet d’une sous-entrée.

sturnelle de l'Ouest* [Sturnella neglecta] : espèce présente dans le centre et l’ouest de l’Amérique du Nord.

Références et notes

Source(s) métalinguistique(s)

  • Donovan et Ouellet (1993).
  • Hageman (2000), p. 154.
  • Jobling, J. A. (2018). Key to Scientific Names in Ornithology (www.hbw.com/dictionary/definition/sturnella, 2018/12/06).

Base(s) ornithologique(s) de référence

Date de consultation :

  • Avibase
  • Birds of the World
  • Oiseaux.net

Note(s)